Excavatrice à roue à godets occupée dans la mine à ciel ouvert « Inden »

6 juin 2015 – Pendant la nuit, ce texte avec des images nous a atteint par courriel. L’action a duré plus de 50 heures.
Chronologie

DECLARATON D’ACTION

Si quatre personnes peuvent paralyser une excavatrice géante pendant plusieurs heures d’une façon si doucement …

Cette nuit, environ 1h00, quatre militant-e-s ont occupé une grande excavatrice à roue à godets dans la mine à ciel ouvert « Inden ». Ils montèrent au sommet de l’excavatrice à environ 70m de hauteur. De cette manière l’une des plus grandes machines du monde est effectivement bloqué. Elle détruit le paysage normalement 24/7, littéralement à la chaîne. Dans la mine « Inden », le lignite est extrahi par RWE à ciel ouvert, c-à-d. : Tout ce qui s’y trouve dessous est un obstacle et doit être détruit; ceux qui habitent par là sont exproprié-e-s et expulsé-e-s. De cette manière des énormes trous inconcevables se déclenchent dans le paysage, des friches industrielles jusqu’à l’horizon, où il y avaient autrefois des villages, des champs, des prés et des forêts. Le tout pour le lignite, un vecteur d’énergie qui est ridiculement inefficace, causant des charges énormes comme les émissions de CO2 et de particules fines, et qui sabote la conversion de l’approvisionnement en électricité aux énergies renouvelables avec des « centrales de base » inflexibles.

L’action est aussi un salut solidaire de la part de la résistance contre le bassin de lignite en Rhénanie Basse à la résistance contre la réunion des G7 à Elmau. C’est une prétention que cette élite politique du capitalisme mondialisé veut définir des solutions aux problèmes qu’ils eux-mêmes ont créé. Les G7 n’ont même pas eu la décence de simuler une légitimité démocratique – ils se présentent comme le gouvernement oligarchique du monde, tout simplement parce qu’ils le peuvent. Cette réunion de l’élite mondiale de puissance n’a pas d’autre but que la solidification de leur domination.
La séparation est maintenue entre les pays industrialisés et ceux qui, en tant que sources de matières premières et que marchés étrangers, peuvent être couverts avec de la guerre, troqués et objectivés. Les G7 portent la plus grande responsabilité pour l’effondrement du climat mondial, mais jusqu’ici d’autres parties du monde supportent principalement les conséquences, et les réfugiés climatiques se font pigeonner – ce qui est malheureusement terriblement souvent mortelle, suite aux politiques frontalières inhumaines des pays industrialisés. Cette réunion est rien de plus que l’entente criminelle la plus puissante du monde – alors arrêtons G7!

Si quatre personnes peuvent paralyser une excavatrice géante pendant plusieurs heures d’une façon si doucement …
« Si quatre personnes peuvent paralyser une excavatrice géante pendant plusieurs heures d’une façon si doucement … »

 … qu’est-ce qui pourrait arriver si seulement une petite partie de tous ces gens énervés dans cette société tiraient dans le même sens ? » De la Déclaration d’action
« … qu’est-ce qui pourrait arriver si seulement une petite partie de tous ces gens énervés dans cette société tiraient dans le même sens ? » De la Déclaration d’action

Quand il s’agit de la protection du climat, on a souvent dit qu’il est minuit moins une, et que le monde doit agir. Mais encore le monde fait rien, et quelqu’un-e doit commencer quelque part. Dans le bassin des mines de lignite rhénan on a essayé assez souvent d’arrêter le déplacement des personnes et la destruction de la Forêt de Hambach en utilisant la voie de droit ou par l’influence démocratique sur la politique. Ces expériences ont montré que les décideu-rs-euses des élites de pouvoir sociales donneront toujours la priorité aux intérêts du profit – tant que nous leur laissons le choix.

Ce blocus n’est pas un appel en plus aux politicien-ne-s, à utiliser enfin leur pouvoir pour de bon, parce que nous ne faisons pas confiance en la société politique de toute façon. La méthode de combat du blocus dessine une frontière claire : jusqu’ici et pas au delà – en Anglais : respect existence or expect resistance, respectez l’existence ou attendez de la résistance ! Cette action est un appel à tous ceux qui sont prêt-e-s à accepter leurs responsabilités : Désertez de ce système de destruction industrielle, résistez, trouvez des formes de résistance contre elle en correspondance avec vos possibilités – et puis décomposons-le ensemble et remplaçons le par quelque-chose de mieux! Si quatre personnes peuvent paralyser une excavatrice géante pendant plusieurs heures d’une façon si doucement, qu’est-ce qui pourrait arriver si seulement une petite partie de tous ces gens énervés dans cette société tiraient dans le même sens ? Si nous voulons léguer une planète habitable, il faut y avoir un changement complet de par dessous. Cette occupation n’y peut être qu’un coup de pied.

Encore un petit rappel : Pour le début d’Août, l’alliance « Ende Gelände » ( fin du terrain ) mobilise pour un blocus de masse d’une mine à ciel ouvert en Rhénanie. C’est envisagée de rendre possible au niveau à bas seuil à une large masse de personnes, l’accès à la désobéissance civile et à de la résistance. En outre, chacune des quatre occupations dans la Forêt de Hambach est constamment sous la menace d’être évincée, et aussi sur la prairie occupée près de la forêt, actuellement relativement à l’abri, il ya beaucoup de points de départ pour des personnes motivées …

Ensemble, nous pouvons terminer la folie du lignite des capitalistes!
L’habitabilité de la planète est en jeu, précisément maintenant.
Alors faisons-le!

COMMUNIQUE DE PRESSE

Excavatrice à roue à godets occupée dans la mine à ciel ouvert « Inden »

District de Düren. Dans la nuit de vendredi à samedi une excavatrice à roue à godets dans la mine à ciel ouvert à Inden a été occupée. Quatre personnes ont grimpé environ 1h00 au sommet de la machine à une hauteur d’environ soixante-dix mètres. Un but de la campagne est d’arrêter le progrès de la mine pendant quelques heures. Deuxièmement, les occupatrices-eurs expliquent dans leur déclaration d’action, d’agir en solidarité avec les manifestations à Elmau contre la réunion des G7.

« Pour les trois mines de lignite en Rhénanie sont détruits des villages et des forêts, complètement, continuellement et pour toujours », dit une participante à l’action. « Nous avons une responsabilité pour les générations futures. Il ne suffit pas d’exiger aux politiciens, et ensuite se plaindre qu’il n’y a pas de changement. » Déjà le 15 Mars il y avait eu une occupation d’excavatrice similaire par six personnes dans la mine à ciel ouvert à Inden. Dans le cadre de cette action, le fonctionnement de l’excavatrice a été interrompu pendant douze heures.
« C’est une présomption que cette élite politique du capitalisme mondialisé veut définir des solutions aux problèmes qu’ils ont eux-mêmes créées », on a dit dans la déclaration d’action. « Si nous voulons léguer une planète habitable, il faut y avoir un changement complet de par dessous. Cette occupation n’y peut être qu‘un coup de pied. »

Les activistes peuvent être atteint sur le numéro +49 157 32 48 23 40 et sont disponibles pour des interviews. ( Mais seulement dans une mesure limitée, en considération avec la batterie du téléphone cellulaire.) Vous pouvez également contacter les militants à l’occupation de la prairie, qui sont en contact direct avec l’occupation sur l’excavatrice, sur +49 157 541 36 100.
Mise à jour Anglais