Archives pour Oktober 2015

Libérez les prisonni*r*s de Hambach !

Le 6 Novembre, nous nous rassemblerons devant la JVA (prison) à Cologne-Ossendorf en solidarité avec les prisonniers de la Forêt de Hambach.
deutsch | english | español | catalán | dansk | français

Le 6 Novembre, nous nous rassemblons devant la JVA (prison) à Cologne-Ossendorf en solidarité avec les prisonniers de la forêt de Hambach.

Action de sabotage lundi soir

Cette revendication de responsabilité juste fut trouvé sur Indymedia:

La nuit dernière, nous avons saboté huit machines de chantier dans la zone qui doit être préparé pour l’exploitation à ciel ouvert.

À cinq pelles, deux bulldozers, un rouleau compresseur, et une autre chose à l’air coûteuse, tous les tuyaux hydrauliques et les câbles électriques qui ont été atteintes, ont été coupés. Les réservoirs et les filtres à huile ont été remplis de sable, toutes les vitres brisées, et d’autres composants mécaniques sabotés. Malgré toutes les mesures de sécurité prises par RWE, cette action a été réalisée sans aucun problème. (plus…)

Montrez votre solidarité !!!

Encore 3 compas de l’occupation de la forêt en prison !

Il est important que les personnes derrière les murs des prisons savent qu’elles ne sont pas seules! Et nous ne le voulons pas accepter pacifiquement quand nos compas sont enfermé-e-s. Si vous avez longtemps caressé l’idée de faire une action contre l’exploitation du lignite ou de la destruction de l’environnement, faites le maintenant ! Des manifestations spontanées, des sabotages, accrocher des bannières – l’imagination ne connaît pas de frontières. Et déclarez votre solidarité avec les trois prisonnier-ière-s dans votre déclaration d’action.
Vous pouvez également faire des photos de solidarité avec des bannières, et les envoyer à nous.
Mais l’aide directe est nécessaire aussi : (plus…)

Blocus de la Hambachbahn près de Buir

“Si vous cassez nos nez, nous nous arrêtons vos trains!”

24 Octobre 2015 Ce matin, vers 5h30, des militant-e-s du mouvement anti-lignite de nouveau ont arrêté un train de charbon sur la voie ferrée appelée Hambachbahn. Le chemin de fer transporte du charbon de la mine de Hambach aux centrales électriques à proximité. L’action est venu comme une réponse directe à l’arrestation violente de deux Compas jeudi. Le nez de l’un d’eux était cassé.
Pendant l’action, les deux personnes se sont enchaînées à proximité ou au-dessous du train de charbon sur les rails. La circulation sur la Hambachbahn a ainsi été interrompue pendant au moins 8 heures. L’action est juste (13:30) terminée par la police. Malheureusement, nous ne disposons pas actuellement d’informations à quel poste de police les Compas ont été porté-e-s. La circulation est interrompue comme avant. La police juste commence à enlever les militant-e-s de la piste.

Rémi Fraisse

Images de la cathédrale de Cologne (plus…)

Ajout au blocus de la voie ferrée Hambach du 24/10/2015

Chronologie
Rapporté sont des attaques sexistes de la part des gardes de sécurité. Une activiste dans le lock-on a été illuminée par une lampe de poche tandis que le sécu a transmis ses fantasmes de viol en détail. On a entendu aussi un sécu se vanter que c’était lui qui a brisé le nez de notre compa jeudi. Nous nous demandons si RWE commande des attaques sexistes de la part de ses employés (qui après tout sont aussi les employés des sous-traitants), si ils-elles les favorisent consciemment, ou si s’est passé à leur insu (alors ce devrait être connu maintenant). Dans ce cas, une enquête interne serait certainement appropriée, avec une indication que quelque chose comme ça est absolument impossible. La question est aussi pourquoi des lésions corporelles vraiment graves de la part des sécus restent impunis à nouveau, tandis que les victimes de cette violence sont en prison.
Depuis le poste de police est rapporté que la militante a dû se déshabiller complètement, bien que (parce que?) des policiers socialisés masculins soient encore présents. Ça aussi ne devrait pas marcher de cette façon.
Liberté aux prisonniers-ières !

Actions militantes & arrestations contre travaux de déforestation

Original en allemand

22 Octobre 2015 Dans les derniers jours, plusieurs affrontements ont eu lieu dans la Forêt de Hambach, qui est menacée de déforestation. Les événements ont atteint leur apogée dans l’arrestation de deux compas et les réactions suivantes par des militant-e-s hier.

Directement après le Skill-Sharing-Camp, pendant lequel des militant-e-s environnementales se sont réuni-e-s à l’occupation dans la Forêt de Hambach et ont bloqué les voies ferrées de charbon, la société d’énergie RWE a construit une clôture de plusieurs kilomètres sur l’ancienne autoroute A4, qui divise la Forêt de Hambach en deux parties. De cette manière, les responsables chez RWE ont cru de pouvoir « protéger » la zone qui est prévue pour être déforestée cet hiver contre des actions directes. Du côté intérieur de la clôture, les pick-ups blancs de la service de sécurité ont patrouillé très fréquemment.

Déjà lundi et mardi, il y avait des premières actions contre la barrière. Des sachets de peinture ont été jetés sur les voitures de la sécurité et la clôture est tombée sur sa longueur totale.

Le mercredi, environ 25 personnes ont commencé une action pour permettre à nouveau tout le monde à se déplacer dans toute la forêt. À plusieurs lieux, sur une longueur de plusieurs centaines de mètres, la clôture a été endommagée et détruite. Quand les gardes de sécurité sont venus afin de l’empêcher, ils sont accueillis avec des sachets de peinture, des boules puantes et des pierres, et ils ne pouvaient pas se rapprocher. L’action a pris 20 minutes au premier tour, après une heure il y avait un deuxième tour pour une demi heure. Les sécurités semblaient impuissants, parce qu’ils étaient en infériorité numérique et ne pas pouvoir se rendre au bon côté de la clôture. Dans leur désespoir, ils risquaient de façon irresponsable leurs propres vies, par l’un de leurs petits camions a franchi à haute vitesse une barricade pendant qu’un sécu sur son dos essayait de chasser les militant-e-s, en arrosant-les avec un extincteur.

Le lendemain matin, des défrichements ont eu lieu au terre-plein de l’ancienne autoroute. Le broyeur forestier, qui ressemblait à une pelle normale, était gardé par une seule voiture de sécurité. 20 militant-e-s en ont profité pour franchir la clôture déjà brisée et «dévitrifier» la pelle et la voiture de sécurité. À la fois l’électronique du broyeur fut sabotée. Un sécurité a tenté d’intervenir et d’arrêter une personne, mais d’autres militant-e-s l’ont empêché de le faire. Ensuite, il était possible de faire des dégâts plus graves à la pelle, les tuyaux hydrauliques ont été coupés et l’électronique complètement détruite.
Le groupe pouvait se retirer sans problème dans la forêt. Mais 2 personnes, qui étaient indépendamment présentes dans la zone, ont manqué. La police est arrivée rapidement et a quitté les lieux à nouveau, avec une ambulance. Pour cette raison on a supposé que les personnes avaient été arrêtées.

En tant que réponse directe à l’arrestation, un groupe de 30 personnes a détruit les parties restantes de la clôture et brisé les vitres d’un camion. Ensuite, les deux ponts sur l’autoroute qui servent aux gardes de sécurité en tant que des bases permanentes furent attaqués, de l’équipement d’éclairage, des générateurs et le conteneur de détente des sécus ont été détruits. En raison de la taille du groupe, les sécus ne furent pas capables de réagir.

Le lendemain matin, un avocat a confirmé que les 2 arrestations – selon lui, une personne était dans le poste de police de Hürth, probablement elle doit être détenus plus longtemps. Il dit aussi, que la police prétendait que l’autre personne n’a pas demandé un avocat, ce qui est peu croyable. Pour cette raison, l’avocat ne pouvait pas recueillir plus d’informations.

Nous sommes tristes à propos de l’arrestation de nos deux compas, et Mr. Blue, qui est en prison depuis maintenant plusieurs semaines, nous manque aussi. Mais ils ne vont pas nous faire peur – une attaque contre une seule personne est une attaque contre tous! Et ça va pour les humain-e-s, les animaux et les écosystèmes!

La solidarité est une arme !
La Forêt de Hambach restera !

Écrivez à:
Florian Wilschke
Rochusstr. 350
D-50827 Köln