archif de la catégorie 'Presse'

Premier coup de pioche à Erkelenz, 09/04/2016

deutsch | english

Communiqué de presse

par Todde Kemmerich

La cérémonie du premier coup de pioche en faveur de la réinstallation des villages Keyenberg, Kumkum, Unter- et Ober-Westrich et Berverath fut un désastre pour RWE et le gouvernement du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie.
Hans Josef Dederichs, membre vert du conseil municipal à Erkelenz, a lu une lettre ouverte de 50 évacué-e-s potentiel-le-s à tou-te-s les politicien-ne-s responsables dans la commune et la région, sous les yeux et les oreilles de Franz-Josef Lersch-Mense, ministre des Affaires européennes dans le gouvernement de Rhénanie du Nord-Westphalie. Dans cette lettre est clairement énuméré ce qui va mal dans les préparatifs du déplacement et que dans les conditions données doit être attendue une résistance large. Ces mots étaient très applaudis.. (plus…)

Images des dégâts, le jour après


À l’ancienne plate-forme Pizza

Attention, des images choquants !
(plus…)

Grande opération par police, sécurité et RWE dans la Forêt de Hambach

Comminiqué de presse – 15 Mars 2016

deutsch | english

RWE und Polizeieinsatz am 15.03.16 RWE und Polizeieinsatz am 15.03.16
Kerpen/Buir. Lundi matin, 14/03/2016, à 7h00, le camp de protestation dans la Forêt de Hambach près de Morschenich (entre Aix-la-Chapelle et Cologne, Allemagne) et les occupations d’arbres dans la forêt à proximité ont été temporairement encerclé par des forces de police et le service de sécurité d’RWE.
Au cours de cette opération, plusieurs centaines de policiers, parmi eux des unités équestres et à chiens ainsi que des véhicules lourdes de la police en NRW étaient en service. En outre, les employés et les machines du groupe énergétique RWE étaient impliqués.
(plus…)

Critique des propositions d’une procédure d’arbitrage dans la Forêt Hambach

Communiqué de presse

Düren/Kerpen – Depuis quelques mois, de plus en plus des propositions sont faites pour démarrer une procédure d’arbitrage autour les protestations dans la Forêt de Hambach. En particulier, les Verts de Düren prônent la médiation dans le style de Stuttgart 21. Il faudrait que participent entre autres des activistes et RWE. Parmi les activistes des voix principalement critiques peuvent être entendus sur le sujet

Un de leurs points est que pour RWE les exigences centrales des protestations – arrêter l’extraction du lignite et la déforestation continuée de la Forêt Hambach – ne sont pas ouvertes à la discussion. Dans une déclaration de certain-e-s activistes aussi peut être lu qu’il n’y aie pas d’égalité, parce que les deux côtés « avaient différentes possibilités en termes de ressources telles que le temps, l’argent, la perception du public ». (plus…)

Communiqués de presse, 21 Jan. 2016

Deuxième communiqué de presse des occupant-e-s dans la Forêt de Hambach

(Premier communiqué de presse ci-dessous)
+++ personne délibérément heurtée et blessée est en garde à vue ++ (plus…)

Reportage par le WDR

Le 18 décembre 2015 apparut un reportage du Channel de Youtube #3sechzich du WDR. C’est en allemand, mais regardez ces images!

Excavateurs de chargement occupés !

Déclaration d’action

Pendant la nuit du vendredi 11 décembre au samedi 12, 4 activistes grimpèrent aux deux seules excavateurs de chargement dans la soute à charbon dans la mine de Hambach. Loin au-dessus, ils se sont enchaîné-e-s aux machines par des cadenas de vélo autour de leurs cous en tenant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire: « There are no jobs on a dead planet » (« Il n’y a pas d’emplois sur une planète morte »).

Une fois de plus, l’on discute, cette fois à Paris, comment cette planète pourrait être protégée contre la menace du changement climatique – par des gens qui probablement ne vivront plus pour voir l’impact et si oui, elles-ils y seront affecté-e-s le dernier, parce qu’illes sont considéré-e-s comme si importants qu’illes seront protégé-e-s contre tout, si nécessaire, même avec des milliers de gens armés en uniforme. Mais des centaines meurent déjà chaque jour, non seulement par le changement climatique, mais encore plus à raison d’un système économique, qui est considéré civilisé et apportant de la prospérité. Dans le monde, plus de personnes meurent chaque année de faim que dans les deux guerres mondiales ensemble.
Et ça prétend être une civilisation avancée, digne d’être conservée?

Les militants montrent avec cette action, qu’il est possible et nécessaire d’intervenir directement, où les moyens de subsistance sont détruits. Sans se soucier des règles qui ont été faites par ceux mêmes qui exploitent ce mécanisme de destruction. Des règles que nous n’avons pas accepté.