est une des forêts les plus vieilles et la dernière forêt primaire d‘europe centrale. Elle existe depuis 12 000 ans, ce qui est exeptionnel. À un moment la forêt faisait 5 500 ha. Maintenant il ne reste que 1 100 ha, le reste ayant été detruit par la RWE (Reinisch-Westfälisches Elektrizitätswerk) et leur mine de lignite à ciel ouvert. Si on n‘arrete pas la RWE ils vont tout detruire. Il ne s‘agit pas juste de protéger la forêt, c‘est aussi une question de changement climatique, de santé, de relocalisation, d‘expropriations et de qui prend les décisions.

La réserve de lignite rhénane, dont la mine de Hambach fait partie, est le plus grand emetteur de CO2 en Europe. Elle produit plus des poussières fines (de poussier) que traffic des voitures dans toute l‘allemagne. La santé des gens de toute la région est impactée, car la poussière est radioactive.

Il n‘y a pas seulement la forêt qui est coupée, des villages entiers disparaissent dans la mine. Ces aménagements montrent la face la plus atroce du système de domination sans lequel l‘exploitation de charbon ne serait pas possible.

La forêt de Hambach a été occupée à partir du 14 avril 2012, et en novembre elle a été expulsée violemment par 600 policier-ères en 4 jours. Les activistes avaient fait des lock on (c‘est à dire se sont cadnasséEs à quelque chose) dans les arbres et dans un tunnel, ce qui posait des problèmes aux flics. Avant la fin de l‘expulsion il y avait déjà une nouvelle occupation sur un champ juste à côté de la forêt. Les autorités ont déjà fait des dégâts là-bas et ils ont essayé de l‘expulser aussi mais pour l‘instant il leur manque encore la base juridique. RWE a coupé presque tout ce qu‘ils avaient prevu de couper, l‘endroit de la forêt qui était occupé a été rasé, mais une procédure juridique mise en avant par “friends of the earth” les oblige à arrêter pour l‘instant.

En plus de la preservation de la forêt les occupants réfléchissent de la question de comment vivre, sans sacrifier le climat de la terre. Ca veut dire de ne pas utiliser les énergies fossiles et aussi de ne pas avoir un système économique basé sur larapidité et la croissance et qui n‘est pas aligné sur les besoins de la population.

La résistance continue ! L‘occupation veut grandir et invite des gens a venir la rejoindre !