Récemment, certaines voix nous ont atteint qui mettent en question le camp suite à de plusieurs articles de journaux. Une critique principale concerne l’agressivité alléguée des activistes et la destruction d’une voiture de police, qui est également attribuée à l’occupation de prairie. Voilà pourquoi nous avons discuté il y a quelques jours à ce sujet.
Ces deux premiers points à l’avance:
D’une part il n’y a pas le «nous» collectif. La constellation des gens dans le camp est en constante évolution et l’ensemble du mouvement est heureusement très diversifiée et ne sera pas et ne peut pas être unifié.
D’autre part, il est déjà très difficile de définir le concept de violence – il y existe beaucoup d’idées différentes.
C’est pourquoi ce texte ne prétend ni d’être universel ni de parler pour l’ensemble du mouvement, mais veut plutôt jouer un rôle dans la discussion.
D’abord et avant tout, nous voulons partager avec vous, quelles opinions et questions ont été exprimées dans notre groupe.
Par exemple, la violence contre des choses, est-ce vraiment de la violence ?
Peut-il même être irresponsable de s’abstenir de toute violence si pire peut être empêché ? Est une personne automatiquement non-violente si elle ne prend pas d’armes dans la main ou ne bat pas avec ses propres mains ?
Est-il pas même de la violence de payer des autres pour blesser des gens ? Ou d’opprimer les gens ? Qu’est-ce qu’il signifie alors d’acheter des vêtements qui ont été fabriqués par des enfants ou des malades sous la contrainte ? Ou d’acheter de la viande pour laquelle des êtres vivants ont été torturés à vie et puis assassinés ? Est-il illégitime d’éviter plus de violence, même si une certaine violence est appliquée à la ? Est-il illégitime de défendre une personne, de sorte qu’elle n’endure pas de violence, même si cela signifie qu’on produit de la violence ? Qu’est-ce que l’auto-défense ? Qui décide ? Combien de puissance ont ceux, qui décident à ce sujet ?
D’autre part, il a également été noté que des actions telles que la démolition de voitures de police peuvent être contre-productif, car elles reflètent mal sur l’occupation et elles créent plus de déchets.
Et nous nous sommes demandés si nous pouvons réussir à obtenir quelque chose avec de la violence ? Après tout, la police est supérieure à nous en nombre, elle a plus de ressources et de pouvoir et elle a la «justice» de leur côté. Certains d’entre nous ont peur que toute résistance de notre part pourrait mèner à plus de violence de leur part.
Cependant, il peut être très difficile aussi de ne pas se défendre si l’on est battu par la police ou si l’on est confronté-e chaque jour avec la destruction qui vient d’RW€. Il est utile et important pour le bien-être émotionnel, de ne pas être sans défense dans une situation violente. Des troubles de stress post-traumatique peuvent survenir, si l’on est livré-e impuissant-e lors d’une attaque ( donc si ni la lutte ni la fuite sont possibles ) – et souvent les militants doivent se battre avec cela après un contact avec la police. Ainsi, il peut avoir des conséquences graves et longues si l’on ne se défend pas. Ou en réalité il ne mène qu’à plus de brutalité de la part de la police ?

Beaucoup de gens étaient en colère ou triste sur le fait que les réponses à une attaque prétendue le la part des occupant-e-s sur une chose échoue aussi forte, tandis que la violence policière injustifiée est souvent à peine remarqué. Cette violence policière, c’est souvent des coups brutaux, de la séquestration et de la torture.
La partialité de beaucoup de rapports dans la presse a choqué à plusieurs reprises : Il n’a pas été prouvé, qui a fracassé les vitres d’une voiture de la police. Apparemment, aucun-e journaliste qui a rapporté à ce sujet, l’a trouvé nécessaire d’aller à l’occupation afin d’obtenir une deuxième opinion. Néanmoins, les articles considérés par beaucoup de gens d’être «la vérité». C’est d’autant plus étonnant quand on voit qu’à côté d’un tel article figure de la publicité d’RW€ : Qui touche de l’argent, n’est apparemment pas intéressé-e à se faire une opinion aussi ouvertement et sans préjugés que possible. Ainsi il n’est pas vraiment surprenant que la violence émanant de RW€, est volontièrement négligée : Un trou est creusé d’une superficie de 82 km² ( pour le moment ), ils détruisent une vieille forêt merveilleuse pour toujours, ils forcent les gens de s’en aller et ils n’en ont rien à foutre des conséquences sérieuses et permanentes pour les humains et la nature. Néanmoins, ceux qui s’y opposent avec les quelques ressources dont ils-elles disposent, sont criminalisé-e-s ou apparemment même craigné-e-s. Dommage …

Ce que je ne dirais pas, qu’il n’est pas compréhensible que les gens se sentent intimidés par exemple en raison du déguisement. Néanmoins, cela est souvent nécessaire, malheureusement, sur l’auto-protection. Il peut arriver que la police utilise des images pour aider à l’identification. Et cela peut signifier que la personne concernée reçoit un écran, même si leur seul «crime» est d’avoir fait une promenade dans les bois. L’imagination de la police est grande à cet égard et en termes de crédibilité en face de la presse et de la cour, elle a aussi un grand avantage. Aktivistis déguisement non seulement du caprice, et certainement pas pour intimider les gens – et même pas dans ce temps!
Dans un article de journal a également mentionné que des occupant-e-s avaient mis en place des pièges dans la forêt. Ces cas ne sont pas connus. Cette affirmation nous tenons plutôt pour une autre stratégie visant à criminaliser la protestation. Si nous construisons des barricades ou des tranchées, nous nous assurons qu’ils sont clairement marqués et les piétons peuvent profiter de la forêt * à l’intérieur sans entraves.

Nous ne sommes pas dans ce camp pour utiliser de la violence, mais pour faire quelque chose contre elle. Nous nous sommes engagés à la préservation de la nature et des villages, qui commence à partir de la destruction d’autres.
L’occupation est d’être un lieu de solidarité avec les gens et l’environnement -. et nous espérons qu’ils seront vus à l’avenir en tant que telle
De l‘autre critique, des suggestions et des opinions sont bien sûr toujours les bienvenues et nous serions très heureusex de continuer ces discussions avec vous ici dans la prairie.